Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discours au premier Ambassadeur de FIDJI,
S. E. M. Ratu Josua BROWN TOGANIVALU*

15 décembre 1983

 


1. C'est pour moi un plaisir d'accueillir Votre Excellence et de recevoir les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de Fidji. Ma satisfaction à vous adresser mes salutations est d'autant plus grande que vous venez comme premier Ambassadeur de votre pays qui est parvenu à l'indépendance il y a seulement treize ans. Aussi la circonstance présente est-elle spécialement un signe des relations amicales et de l'estime mutuelle qui existent entre Fidji et le Saint-Siège. Et je suis certain que ces relations diplomatiques favoriseront une entente toujours plus étroite et un esprit de dialogue et de coopération toujours plus vif.

2. J'apprécie l'allusion que vous faites à la cause de la paix et à vos efforts pour mettre fin au conflit et promouvoir un accord là où règnent la tension et la lutte. Parmi les moyens de promotion de la paix – quand elle est rompue – il y a le dialogue et la volonté de négocier. C'est là le travail spécial des diplomates, la contribution particulière qu'ils peuvent apporter à l'amélioration de l'humanité. L'établissement de relations diplomatiques concrétise le désir des pays de promouvoir la paix par une connaissance mutuelle et une fructueuse coopération.

3. J'ai noté avec plaisir vos observations au sujet de la composition multi-raciale et multi-religieuse de la population de votre nation et sur les moyens qui permettent à ces différents groupes de travailler ensemble et en plein accord pour les progrès de la société. L'Église Cathodique a un grand respect pour les autres traditions religieuses sincères et elle défend la dignité et la liberté de conscience de toute personne, sans distinction de race ou de croyance. Je puis donc vous assurer qu'à Fidji l'Église cherchera toujours à collaborer avec toutes les races et religions, en participant aux efforts tendant à promouvoir le bien commun et le bien-être de tous, et en même temps elle poursuit sa mission spécifique c'est-à-dire la proclamation de l'Évangile de Jésus Christ.

Monsieur l'Ambassadeur, Je suis sûr que votre mission ici sera réellement fructueuse. Je vous assure que vous obtiendrez toute la collaboration du Saint-Siège en vue de son accomplissement. Je vous demande de transmettre mes meilleurs vœux au Gouverneur Général, au Premier Ministre et aux membres du Gouvernement. Et pour vous-même et pour toute la population de votre nation J’invoque d'abondantes faveurs du Dieu Tout-Puissant.

*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1984 n.4 p.10.

 

© Copyright 1983 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana