Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

ADDRESS OF HIS HOLINESS JOHN PAUL II
TO H.E. Mrs. AIJA ODINA,
NEW AMBASSADOR OF THE REPUBLIC OF LATVIA
TO THE HOLY SEE*

Thursday, 28 October 1993

 

 

Monsieur l’Ambassadeur,

1. C'est pour moi un plaisir que de recevoir les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Lettonie près le Saint-Siège. Je vous remercie pour vos aimables paroles rappelant ma récente Visite pastorale. Je suis profondément reconnaissant à Dieu Tout-puissant qui m'a accordé la possibilité de visiter la Lettonie, d'exprimer ma profonde affection pour son peuple et d'offrir mes encouragements à ce moment significatif de l'histoire de la nation. En ayant vivant à l'esprit le souvenir de l'accueil gracieux que m'a réservé le Président M. Guntis Ulmanis, je vous prie de lui transmettre mes sentiments d'estime et d'amitié.

2. La normalisation des relations diplomatiques entre la Lettonie et le Saint-Siège est une occasion de joie particulière, car elle signifie la reprise d'un dialogue respectueux qui commença il y a plus de soixante-dix ans et ne fut interrompu que lorsque le pays perdit sa liberté au moment de la Deuxième Guerre mondiale. La joie pour l'indépendance recouvrée par la Lettonie est tempérée par le souvenir des épreuves endurées, par les conséquences de longues années d'oppression et par les défis auxquels doit maintenant faire face la nation. Néanmoins, la renaissance de l'indépendance est certainement une motivation pour tous les Lettons à coopérer pour la promotion du développement et le bien-être de leur pays et dans un esprit d'engagement généreux en faveur du bien commun.

3. Au cours de ma Visite pastorale, j'ai mis l'accent sur l'importance du patrimoine culturel de votre nation comme source d'inspiration en vue de la construction d'une société caractérisée par l'harmonie, la coopération et le progrès authentique. Fidèle à sa tradition de lieu de rencontre de différents peuples, idées et traditions, la Lettonie peut «offrir sa propre contribution particulière à la paix et au développement, et [elle] pourra le faire [si elle] met en avant son riche patrimoine de valeurs religieuses et sociales valorisé par le sacrifice de tant d'hommes et de femmes qui ont payé de leur personne pour elles » (Discours de départ aéroport de Riga 10 septembre 1993 n. 4). La foi chrétienne qui atteignit votre nation, tout d'abord à travers l'enseignement de saint Meinhard, fut un élément essentiel dans la formation de sa culture et de son identité. Aujourd'hui encore l'Évangile peut apporter une nouvelle inspiration, au moment où la Lettonie affronte l'avenir avec espoir et détermination.

4. En faisant face aux défis du présent, les fils et filles de votre pays sont appelés à « se libérer de lourdes expériences négatives... dans un mouvement irrésistible vers le bien » (ibid., n. 3). Ayant fait l'expérience du vide et de l'oppression de systèmes de pensée et structures sociales qui ne laissent aucune place à Dieu et à la loi divine inscrite dans le cœur des hommes, les Lettons savent que l'ouverture aux valeurs spirituelles est une condition indispensable pour mettre leur liberté nouvellement retrouvée au service de leur propre développement authentique. En renouvelant leurs ressources spirituelles, vos concitoyens trouveront la force de protéger et de promouvoir la famille comme cellule de base de la société; d'affronter les difficultés provenant du passage d'un système politique et économique à un autre; d'instaurer l'harmonie entre les différents groupes culturels vivant sur le territoire national, et de favoriser la réconciliation avec les ennemis d'hier.

5. Mon espérance est que la normalisation des relations diplomatiques entre la Lettonie et le Saint-Siège contribuera à ce processus de renouveau. La liberté d'accomplir sa mission permet à l'Église de coopérer à la formation d'une société solide et spirituellement vivante. Tout en respectant l'autonomie légitime de la société civile, « la contribution [que l'Église] offre à ce titre est justement celle de sa conception de la dignité de la personne qui apparaît en toute plénitude dans le mystère du Verbe incarné » (Encyclique Centesimus annus, n. 47). C'est pourquoi j'assure Votre Excellence que les catholiques de Lettonie sont prêts à coopérer dans un esprit d'unité et de fraternité avec tous les éléments sociaux et religieux de votre nation dans la grande tâche de la reconstruction de la société. Ils sont désireux d'offrir leur contribution avec leurs frères et sœurs d'autres confessions chrétiennes.

Votre Excellence, je répète aujourd'hui la promesse faite en conclusion de ma Visite pastorale: «Je conserverai... dans mon âme les préoccupations qui assaillent votre pays et je vous assure que je demanderai pour vous à Dieu la clairvoyance, la sagesse et l'audace nécessaires pour les affronter » (Discours de départ, Aéroport de Riga, 10 septembre 1993, n. 1). En vous offrant mes meilleurs vœux au début de votre mission diplomatique, je vous assure que les dicastères du Saint-Siège sont prêts à coopérer avec vous dans l'accomplissement de votre mission. Sur vous-même et sur tout le peuple bien-aimé de Lettonie, j'invoque les Bénédictions divines de prospérité et de Paix.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.46 p.4.

 

© Copyright 1993 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana