Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

ADDRESS OF HIS HOLINESS JOHN PAUL II
TO H.E. Mr ZIA ISPAHANI, NEW AMBASSADOR
OF PAKISTAN TO THE HOLY SEE*

Thursday, 16 November 1995 


Monsieur l’Ambassadeur,

1. Je suis heureux d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République islamique du Pakistan près le Saint-Siège. Mes pensées se tournent vers le noble peuple pakistanais, auquel j'adresse tous mes vœux de succès dans l'édification d'une société juste et harmonieuse, dans la paix et la sécurité, partout dans votre région. Je vous remercie d'avoir exprimé votre estime pour les efforts du Saint-Siège visant à encourager la paix et à promouvoir le développement de tous les peuples.

2. En m'adressant au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège au début de cette année, je ne pouvais manquer de parler des trop nombreux «cris de désespoir et de douleur» qui s'élèvent de nos frères et de nos sœurs en humanité, écrasés par la guerre, l'injustice, le chômage, la pauvreté et la solitude (cf. Discours du 9 janvier 1995, n. 4). Tandis que nous devons tous être convaincus que la paix et la réconciliation entre les peuples est possible, il faut tendre vers cet objectif avec sagesse et y œuvrer avec persévérance. Les gouvernements et les dirigeants du monde doivent être prêts à suivre le chemin du respect et du dialogue mutuels, en tant qu'unique garantie pour l'avenir de l'humanité. Le long de ce chemin, des efforts immenses doivent être accomplis pour supprimer les nationalismes exacerbés ou l'intolérance religieuse. Ce sont de véritables ennemis de la paix dans le monde, car ils divisent les peuples et élèvent des barrières de peur et de méfiance réciproques.

3. A cette occasion, j'ai également parlé des «situations où la Communauté internationale a su se montrer clairvoyante et efficace» (ibid., n. 8), des situations dans lesquelles des hommes et des femmes courageux se regardent et s'écoutent, et trouvent des outils adaptés pour édifier des sociétés où la diversité est reconnue comme une source d'enrichissement. Les fidèles des différentes traditions religieuses ont un rôle essentiel à jouer dans la promotion d'un climat de compréhension et d'acceptation mutuelles. Mais cela ne peut se réaliser que lorsque la société encourage des attitudes et des comportements qui conduisent les personnes à manifester le plus grand respect pour les autres et pour le principe même de la liberté religieuse. Le fondement de ce droit à la liberté religieuse est la dignité de la personne humaine. C'est un droit si fondamental qu'il précède les droits civils, et toutes les Autorités civiles sont donc obligées de le défendre et de le garantir. Votre pays, M. l'Ambassadeur, possède une tradition d'ouverture et de respect pour la différence. Je souhaite sincèrement que cette tradition soit conservée précieusement et préservée, afin d'éviter les préjugés et les discriminations injustifiables, y compris les discriminations sur la base de la croyance religieuse.

4. Bien que la communauté catholique du Pakistan soit relativement petite par rapport à la population totale, ses membres se considèrent tout aussi Pakistanais que les autres citoyens. Les chrétiens souffrent à chaque fois que les attitudes publiques ou que le système juridique lui-même ne les protègent pas pleinement dans leurs statuts de citoyens, comme si d'une certaine façon ils étaient étrangers dans leur propre pays. Au niveau international, le Pakistan est signataire de nombreux accords et conventions, y compris la Déclaration des Droits de l'Homme des Nations unies, qui garantit les droits humains inaliénables, dont le droit à la liberté religieuse, et qui exclut l'intolérance et la discrimination fondée sur la religion et la croyance. Plus spécifiquement, les chrétiens pakistanais servent leur pays de façon loyale et efficace depuis le début, en jouant un rôle important dans la formation même du pays en tant qu'État souverain, à travers leur contribution à l'Assemblée constituante. Ils continuent à contribuer à la vie de la nation, de façon tout à fait visible à travers leurs activités dans le domaine de l'éducation et leur assistance aux personnes indigentes, y compris les réfugiés. Je voudrais exprimer le souhait que le Pakistan n'abandonne jamais le chemin de ses idéaux démocratiques et de ses libertés fondamentales, et que tout le peuple puisse participer à l'édification d'une société fondée sur la justice, la confiance et la coopération réciproques.

M. l'Ambassadeur, je suis certain que vous utiliserez tous vos talents personnels et diplomatiques afin de renforcer les liens d'amitié qui existent entre le Pakistan et le Saint-Siège. Tandis que vous commencez votre mission, je vous adresse mes souhaits les plus sincères et je vous assure que vous pourrez compter sur l'aide attentive de tous ceux qui m'assistent dans mon Ministère et qui sont donc dévoués au service de la Communauté internationale. Puisse Dieu Très-Haut vous soutenir dans votre tâche et puisse-t-il apporter une abondance de Bénédictions à tout le peuple du Pakistan.


*L’Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.49 p.6.

 

© Copyright 1995 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana