Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PL  - PT  - SL ]

DISCORSO DI GIOVANNI PAOLO II
A S.E. IL SIGNOR KARL BONUTTI
AMBASCIATORE DI SLOVENIA PRESSO LA SANTA SEDE
IN OCCASIONE DELLA PRESENTAZIONE
DELLE LETTERE CREDENZIALI

7 settembre 1998 




 
Monsieur l’Ambassadeur,

J. C’est avec un grand plaisir que je vous souhaite la bienvenue, à l’occasion de la présentation des Lettres qui vous accréditent près le Saint-Siège, en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Slovénie.

Je vous prie de bien vouloir transmettre à l’éminent Président de la République, M. Milan Kucan, ma cordiale reconnaissance pour les sentiments de respect et les vœux dont vous vous êtes fait l’interprète. A mon tour, je forme des vœux de tout bien pour votre importante mission au service de vos compatriotes.

En vous remerciant pour les nobles expressions de reconnaissance que vous avez formulées en vous référant au processus d’indépendance de la République de Slovénie, je désire vous assurer que le Saint-Siège continuera à offrir son appui particulier à la chère nation que vous représentez, ainsi qu’à chaque peuple qui lutte de façon pacifique pour affirmer ses propres aspira­tions légitimes à la liberté.

2. Le souvenir de la visite que j’ai eu la joie d’accomplir en terre slovène, en mai 1996, en visitant Ljubljana, Postoma et Maribor, est encore vif en moi. Je suis certain que ces moments resteront inscrits dans la mémoire historique du peuple, comme une invitation à alimenter sans cesse ses propres racines spirituelles, en tirant d’elles la lymphe nécessaire pour croître de façon unie
En particulier lors des périodes historiques marquées par des changements rapides et, pour ainsi dire, par de brusques accélérations des processus politiques, économiques et culturels, il est plus que jamais nécessaire de conserver de façon ferme et vivante les valeurs immuables, qui caractérisent de façon permanente et universelle la personne humaine et la coexistence civile. Cela est absolument indispensable, en particulier du point de vue éducatif, à l’égard des nouvelles générations qui n ‘ont jamais connu personnellement la difficulté de soutenir certains idéaux et qui risquent d’en perdre le sens et les exigences. En effet, une société est vitale dans la mesure où elle est capable de transmettre les grandes valeurs humaines et la passion pour leur réalisation historique concrète.

3. Il ne fait aucun doute que, dans ce but, la présence active et la plus vaste possible de la Communauté ecclésiale joue un rôle très précieux. Celle-ci, selon l’image évangélique éloquente du levain, soutient le développement de toute la vie sociale dans la recherche de la justice, de la liberté, de la paix, du respect des droits de l’homme. La Slovénie le sait bien, et non seulement pour l’avoir entendu dire, mais en raison de sa propre expérience historique séculaire: les annales de l’histoire rapportent la contribution positive slovène de la religion catholique à la vie du pays et à la qualité de sa croissance morale et culturelle.

Comme Votre Excellence le sait le Saint-Siège est l’organisme central de l’Église catholique qui, depuis des siècles, est profondément enracinée également dans la République de Slovénie. Le Siège apostolique a pour tâche de promouvoir, en union avec les évêques locaux, les relations avec les autorités de l’État et de réglementer les relations entre l’Église et l’État. Malheureusement, cela ne fut pas possible au cours du régime passé. Avec le rétablissement de la démocratie, l’Église catholique a obtenu de nouvelles possibilités pour accomplir son activité d’évangélisation et de promotion humaine.

4. J’ai pris note avec satisfaction de ce que vous avez remarqué à propos des solutions apportées à diverses questions de grande importance pour les relations mutuelles. Je souhaite que, dans un dialogue sincère et loyal, les représentants des Églises et de l’État affrontent d’autres arguments actuellement en suspens, qui forment depuis des années l’objet de discussions. Trouver une juste solution à ces problèmes sera bénéfique non seulement pour l’Église catholique, mais également pour toute la société slovène, que l’Église entend servir et au bien-être de laquelle elle entend contribuer.

Monsieur l’Ambassadeur, je forme des vœux afin que le déroulement de la haute mission qui vous est confiée serve à développer et à approfondir davantage les relations réciproques, au bénéfice des catholiques slovènes, mais également de tous les citoyens de la chère nation que vous représentez.

Monsieur l’Ambassadeur, je vous souhaite un heureux séjour à Rome. Je peux vous assurer que vous trouverez toujours chez mes collaborateurs un soutien attentif et un accueil cordial. J’invoque de tout cœur sur vous, sur le peuple slovène et sur ceux qui le gouvernent en cette veille du troisième millénaire, l’abondance des Bénédictions divines.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.38 p.6.

 

  Copyright 1998 © Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana