Index   Back Top Print

[ ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX JEUNES AGRICULTEURS DES PAYS
DE LA COMMUNAUTÉ ECONOMIQUE EUROPÉENNE*

Samedi 8 avril 1967

 

Répondant bien volontiers au désir qui Nous a été manifesté en votre nom, Nous sommes heureux de vous accueillir ici aujourd’hui, chers Fils, venus participer aux réunions du «Comité d’Entente des Organisations syndicales et professionnelles des Jeunes agriculteurs des Pays de la Communauté Economique Européenne».

Au cours de vos journées d’études romaines, vous avez entendu de savants exposés sur «le métier d’agriculteur en Europe aujourd’hui et demain», sur «l’harmonisation des régimes sociaux en agriculture», sur «les jeunes agriculteurs et la faim dans le monde».

Ce dernier point de votre programme a retenu particulièrement Notre attention, car Nous venons d’étudier Nous-même attentivement les problèmes des Pays en voie de développement et de publier sur ce sujet une Encyclique dont l’écho est sans nul doute parvenu jusqu’à vous.

Peut-être même aurez-vous été étonnés qu’une société de caractère spirituel, comme l’Eglise, porte tant d’intérêt à des questions temporelles comme celle de la faim dans le monde? Mais vous savez bien que spirituel et temporel sont étroitement liés et que l’Eglise a conscience de son «devoir de se mettre au service des hommes» (Populorum Progressio, § 1), pour «les aider à atteindre leur plein épanouissement» (§ 13) personnel et communautaire (§ 16-17).

«En ce tournant décisif de l’histoire de l’humanité» (§ 1) elle a cru devoir exhorter non seulement ses fils, mais tous les croyants et tous les hommes de bonne volonté, à prendre conscience de la situation douloureuse et dramatique de tant de peuples malheureux. Elle adresse son message pressant aux plus favorisés et leur demande «beaucoup de générosité, de nombreux sacrifices, et un effort sans relâche» (§ 47) pour faire régner la justice et la charité non plus seulement entre les familles ou les classes sociales, mais entre tous les peuples.

En vous voyant devant Nous, vous qui représentez une élite de jeunes agriculteurs européens, Nous ne pouvons Nous empêcher de penser à tout ce que vos magnifiques énergies peuvent, et donc se feront un devoir d’apporter au succès de cette grande entreprise d’où dépendent dans une si large mesure le bonheur et la paix du monde.

Le drame de ces peuples moins favorisés se situe en effet principalement sur le terrain qui est le vôtre: le terrain agricole. Qu’on leur fournisse l’équipement de base nécessaire, qu’on leur enseigne les techniques modernes en ce domaine, qu’on les mette en mesure de pourvoir par eux-mêmes à la mise en valeur des terres et des cultures: c’est pour eux l’aurore d’une vie meilleure, l’assurance d’un progrès possible, l’accès au développement, à une vie non plus misérable et incertaine, mais humaine et digne d’être vécue. Car sans le minimum matériel assuré, quel espoir s’ouvrirait jamais pour eux vers les biens de l’esprit et l’accès au patrimoine culturel de l’humanité?

C’est ce qui Nous a poussé, chers Fils, à lancer cet appel à tous les responsables, ainsi qu’à l’opinion publique du monde entier, et à nous tourner plus particulièrement vers les jeunes (§ 74). Aussi est-ce de tout notre cœur que Nous vous l’adressons à vous-mêmes, puisque la Providence Nous en offre l’occasion. Puissiez-vous lui faire bon accueil et trouver dans Votre bonne volonté et dans votre ingéniosité les moyens de le traduire dans, les faits. Vous aurez ainsi contribué au succès de cette «action concertée» (§ 5) urgente et nécessaire en faveur de vos frères et de la paix du monde. Celui qui sonde les cœurs et connaît toutes et chacune de nos pensées vous en récompensera. C’est en invoquant Sa toute puissante protection sur vos personnes, sur vos familles et vos patries - sans oublier les méritants organisateurs de vos Journées d’études romaines auprès de la F.A.O. - que Nous vous accordons à tous de grand cœur Notre Bénédiction Apostolique.


*Insegnamenti di Paolo VI, vol. V, p.731-732.

L'Osservatore Romano 9.4.1967, p.1.

La Documentation catholique, n.1493 col.806-807.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana