Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU COLLÈGE DE DÉFENSE DE L’O.T.A.N.*

Lundi 3 février 1969

 

Chers Messieurs,

A l’exemple de ceux qui ont participé aux sessions de votre Collège de défense en ces dernières années, vous n’avez pas voulu quitter Rome sans venir Nous saluer. Nous sommes toujours très sensible à ce geste déférent, qui est à Nos yeux un hommage rendu non seulement à Notre humble personne, mais surtout aux valeurs morales et spirituelles dont l’Eglise catholique est la gardienne et la promotrice.

Nous souhaitons, Messieurs, que ces valeurs, souvent si méconnues aujourd’hui, soient toujours bien présentes à vos esprits et à vos cœurs. Et Nous pensons que c’est là le meilleur souhait que Nous puissions formuler pour vous, car c’est le spirituel qui est important dans l’activité humaine. C’est d’abord ce qui fait la dignité de l’homme, ce qui Nous rapproche de Dieu, cet Etre mystérieux, purement spirituel, qui préside aux destinées du monde. Et c’est aussi ce qui rapproche les hommes les uns des autres. Car tout le monde voit que lorsqu’il s’agit de biens et d’intérêts matériels, il n’est que trop fréquent que les hommes s’opposent les uns aux autres; cela se vérifie parfois au sein d’une même famille; ou entre groupes d’une même nation qui poursuivent des buts divergents; ou encore, au sein de la communauté humaine, entre des nations, qui pourtant auraient tant de raisons de vivre en fraternelle entente.

Et c’est tout le problème si grave, si angoissant, de la paix du monde, qui est posé ainsi devant la conscience de tous. Devant la vôtre, en particulier, Messieurs, qui êtes plus concernés que d’autres, peut-on dire, étant donné le rôle que vous serez appelés à jouer aux postes de responsabilité que vous occuperez dans vos Pays respectifs.

Soyez des partisans résolus du spirituel, de tout ce qui peut rapprocher et unir les hommes et les nations, et vous serez ainsi de bons artisans de paix. C’est la consigne que Nous Nous permettons de vous laisser comme souvenir de cette rencontre, en vous redisant Notre reconnaissance pour votre aimable visite et en invoquant sur vos personnes, sur vos familles et sur vos patries, les plus abondantes faveurs divines.


*Insegnamenti di Paolo VI, vol.VII, p.63-64.

L'Osservatore Romano 3-4.2.1969 p.1.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana