Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX PARTICIPANTS À LA X ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DU CONSEIL DES LAÏCS

Jeudi 2 décembre 1971

 

Cher Monsieur le Cardinal,
Chers Fils et chères Filles,

Nous voici donc au terme de la première période expérimentale du Conseil des Laïcs. Durant cinq années, il vous a été donné de vous associer de très près tant au travail assumé par le Saint-Siège au bénéfice de l’Eglise universelle qu’aux multiples initiatives apostoliques prises par les laïcs dans le monde entier. De cette grâce, dont vous avez si bien usé, Nous remercions avec vous le Seigneur.

Nous vous laissons le soin, au cours de cette dernière Assemblée Générale, de dresser le bilan précis de votre expérience, d’en souligner les étapes positives et les difficultés, de mettre en lumière les problèmes spécifiques qui se posent à cet organisme comme à l’apostolat de l’Eglise en général, d’émettre les souhaits qui vous paraîtront opportuns. Nous étudierons Nous-mêmes vos réflexions avec le plus grand soin, pour éclairer la voie ouverte par le Concile Vatican II et que vous avez commencé, de tout votre cœur et avec toute votre foi, à tracer vers l’avenir.

Sans Nous arrêter davantage à ce bilan qui vous revient, Nous préférons évoquer d’un mot les vastes champs d’action qui s’ouvrent aujourd’hui à l’apostolat des laïcs, et que le Concile nous pressait de regarder en face.

Que voyons-nous ? d’immenses et multiples besoins qui dépassent tragiquement nos moyens humains, mais aussi un bouillonnement de forces neuves, un foisonnement de recherches et d’expériences, dans tous les domaines de l’activité humaine, où le regard de l’apôtre découvre maintes raisons d’espérer.

Faut-il donner quelques exemples? de partout monte l’appel des opprimés à plus de justice, et si cet appel rencontre des obstacles sans nombre, il met cependant en mouvement, parmi ceux qui possèdent, quantité d’hommes de bonne volonté; mais - fait nouveau - il éveille de plus en plus la conscience des pauvres eux-mêmes, et les amène à devenir les premiers artisans de leur propre promotion humaine et spirituelle. Notre Lettre «Octogesima adveniens» vous trace ici le chemin.

Que dire des jeunes, de leurs incertitudes et de leurs révoltes, mais aussi de leur aspiration à construire un monde de fraternité et de paix, à engager un dialogue et une collaboration plus vraie avec leurs frères adultes? que dire de la situation actuelle de la famille, des dangers qui la menacent devant la mise en question de toute forme d’engagement profond et définitif, mais que dire aussi de la lumière e de la force qu’apporte l’Evangile à tous ceux qui veulent fonder leur vie sur la vérité et la stabilité de l’amour?

Dans ces domaines et dans combien d’autres s’impose la recherche d’une pastorale de plus en plus adaptée aux divers groupes socio-culturels, d’une action apostolique qui ne peut se satisfaire d’efforts dispersés ou d’habitudes routinières, mais qui requiert l’effort concerté, inventif, audacieux des laits au sein de leur milieu, en relation avec l’ensemble de leurs frères.

Le récent Synode en a fait plusieurs fois la constatation: un immense travail s’impose à nous pour que les laïcs jouent pleinement leur rôle dans l’apostolat de l’Eglise et lui donnent l’élan missionnaire qu’a voulu lui imprimer le Concile. C’est dire l’urgente nécessité de leur formation, de leur animation intérieure par le message évangélique de vérité, de justice, de charité et de liberté. C’est dire combien les prêtres qui travaillent à leur côté pourront trouver là le sens de leur mission et leur vraie place dans le Peuple de Dieu.

Au service de cette grande tâche, votre Conseil joue son rôle spécifique, dont Nous avons eu déjà l’occasion de tracer les grandes lignes. Quelles que soient les mises au point que peut appeler cette première tranche d’expériences, il n’échappe à personne que le Conseil des Laïcs est destiné à tenir dans l’Eglise une place privilégiée.

Nous attendons de lui, et de plus en plus, un avis compétent, éclairé, sur les grands problèmes apostoliques propres à notre temps, grâce aux informations objectives et aux suggestions réalistes puisées auprès des laïcs et de leurs organisations d’apostolat à travers le monde. En une période où les formes de la vie sociale, économique, politique, culturelle connaissent de si profonds bouleversements, où tant de drames affectent des multitudes, où personne n’échappe aux interrogations fondamentales qui restent sans réponse pour tant de nos frères, il importe plus que jamais que retentisse la Bonne Nouvelle. Mais il importe plus encore - n’est-il pas vrai? - qu’elle soit annoncée de telle sorte que les hommes puissent l’entendre et l’accueillir.

Ici intervient votre rôle. «Aux écoutes des voix du monde», comme Nous vous le disions l’an passé, votre Conseil devra accentuer son effort pour recueillir les échos venus de tous les horizons, apportant à la fois les appels qui montent de la vie sous tous ses aspects, et de la manière dont les laïcs chrétiens, à travers les divers continents et les divers pays, s’organisent pour y répondre.

Dans ces expériences apostoliques qui se multiplient de nos jours, il importe de discerner ce qui est fidélité des laïcs - comme des prêtres - à leur vocation missionnaire, de ne rien laisser perdre, certes, de ce qui est suscité et animé par l’Esprit qui «souffle où il veut», mais aussi de se garder des mises en questions radicales qui risqueraient de dilapider l’héritage acquis dans les dernières décennies.

Dans ce but, les études et réflexions que vous avez ébauchées dans vos diverses Commissions de travail seront poursuivies, approfondies, développées, complétées: engagement apostolique des laïcs dans toutes les formes de la vie du monde, adaptation de leur apostolat aux différents milieux de vie, collaboration entre prêtres et laïcs dans la recherche d’une action totalement éclairée et soutenue par la foi, tels sont les grands thèmes qui continueront de vous solliciter dans votre marche en avant.

En terminant, Nous voulons évoquer les initiatives bénéfiques que vous avez su prendre déjà au service des pasteurs et des laïcs à tous les niveaux. Auprès des membres de ce Conseil, vos frères de nombreuses organisations d’apostolat ont trouvé une aide pour éclairer leur action, préciser leurs objectifs, mieux définir leur mission dans le monde et dans l’Eglise.

D’autres ont trouvé près de vous un stimulant pour prendre en charge de nouveaux secteurs missionnaires, un terrain de rencontre avec d’autres organisations de laïcs, voire un nœud de collaboration très élargie entre les forces vives d’une région ou d’un continent, comme ce fut le cas pour la récente Rencontre panafricano-malgache.

Ainsi votre expérience, si courte soit-elle, est déjà pleine d’enseignements et de richesse. Mais vous en êtes conscients, le temps, la leçon et l’appel des événements, l’imagination apostolique dans la fidélité à l’Esprit Saint entraîneront dans l’avenir bien des mises à jour et des initiatives nouvelles. Le Conseil des Laïcs saura, c’est Notre vœu et le vôtre, avancer dans cette voie que vous avez ouverte.

Au terme de votre mandat, Nous sommes heureux de remercier tous ceux qui ont contribué à ce bon travail d’Eglise à commencer par le cher Cardinal Maurice Roy, mais en pensant aussi à ceux et celles d’entre vous dont le travail est le plus humble et le plus caché. Et de grand cœur, tous, Nous vous bénissons.

                                                                                          



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana