Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PÈLERINAGE DE L’UNION CATHOLIQUE
DES CHEMINOTS FRANÇAIS

Jeudi 7 septembre 1972

 

Chers fils et chères filles,

Nous sommes heureux de rencontrer aujourd’hui de façon particulière le beau pèlerinage de l’Union catholique des Cheminots français. Nous saluons Monseigneur l’Evêque auxiliaire de Rennes, votre Président, votre Aumônier national et les nombreux prêtres qui sont au service de la grande famille des cheminots. A chacun de vous, Nous aimerions dire une parole venue du cœur, si notre charge pastorale ne Nous imposait des impératifs horaires que vous expérimentez vous-mêmes si souvent, dans votre exigeante profession. Du mois, Nous nous tournons avec une particulière affection vers le groupe des malades que l’Hospitalité de Notre-Dame de la Voie, et vous tous, entourez de constantes et délicates prévenances.

Chers fils et chères filles, vous appartenez à un corps qui continue de jouer un rôle très important dans la vie moderne. Quelle que soit votre place dans la société des chemins de fer, vous y êtes au service de l’homme et de la communauté. Votre valeur et votre honneur seront toujours d’accomplir ce double service avec conscience, compétence et humanité.

Fidem servavi: J’ai conservé la foi! Il Nous semble que cette devise, qui est celle de votre Union depuis sa fondation, voici bientôt 75 ans, indique le sens profond de votre pèlerinage au centre de l’Eglise. Oui, vous êtes ici pour professer et revigorer votre foi! Il n’est pas question, certes, de fuir ou de rejeter le monde d’aujourd’hui! Mais, pour l’aimer et le servir en vérité, il faut être fort dans la Foi! Sans une foi vive, approfondie en des temps de retraite silencieuse et priante, Dieu devient lointain, le Christ demeure dans le passé, l’Eglise n’est plus qu’une organisation humaine. On court alors le risque de voir dans l’autorité une domination, dans la mission apostolique une propagande, dans le culte une simple évocation, dans la morale chrétienne une source de contraintes. Au contraire, pour une foi réelle, toujours en éveil, le Christ ressuscité est là, l’Evangile devient puissance de vie, l’Eglise met en communion avec Dieu. Par elle, la mission est l’œuvre de l’Esprit Saint, la liturgie est présence active du Seigneur, les moindres actions humaines sont chargées de grâce divine.

Il Nous est réconfortant de savoir que votre Union demeure très soucieuse de formation profonde, de telle sorte que les engagements de ses membres soient réalistes et vraiment chrétiens. Nous savons que votre journal «Aiguillages» contribue beaucoup à développer l’esprit de famille qui caractérise votre Union, et ne cesse de vous appeler à déposer le ferment évangélique dans le milieu très spécialisé qui est le vôtre. Vous saurez, Nous en sommes certain, accomplir généreusement cet apostolat.

* * *

Nous tournant maintenant vers les chers pèlerins du diocèse de Tulle, nous leur disons: «Soyez les bienvenus dans la maison du Pape!». Comment ne serions-nous pas sensible à votre démarche filiale et joyeuse, alors que vous venez fêter, à Rome même, votre illustre compatriote le Cardinal Pierre Roger de Beaufort, qui fut aussi notre prédécesseur sous le nom de Grégoire XI (1370-1378)?

Ceux qui ont charge d’animer votre pèlerinage corrézien ont déjà souligné la personnalité et l’œuvre de ce Pontife, modeste, pieux, prudent, ardent défenseur de la Foi, promoteur réaliste de paix entre les peuples, et restaurateur du Siège de Pierre en son centre historique, après le long exil d’Avignon!

Nous félicitons ceux qui ont eu l’heureuse initiative des fêtes du sixième centenaire du Pontificat de Grégoire XI, en tout premier lieu, votre Evêque que nous saluons avec notre cœur fraternel. Nous vous saluons tous, et nous prions le Seigneur de renouveler en vous le sens de l’Eglise. Le témoignage des catholiques ne doit-il pas être un témoignage d’appartenance consciente, approfondie, aimée, joyeuse, à l’Eglise de Jésus-Christ?

Nous souhaitons ardemment que le diocèse de Tulle, toujours plus uni à son zélé pasteur et à son clergé solide, et encouragé par les exemples du grande Pape corrézien, témoigne courageusement de sa fidélité chrétienne dans toutes les réalités humaines de notre temps.

Au terme de cet entretien paternel, Nous vous donnons de grand cœur, à vous tous ici présents, ainsi qu’à vos familles, à vos amis, aux divers milieux que vous représentez, notre affectueuse Bénédiction Apostolique.

                                          



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana