Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PATRIARCHE SUPR
ÊME DES BOUDDHISTES
DU GOUVERNEMENT LAOTIEN

Vendredi 8 juin 1973

patriarche suprême des bouddhistes lao

Vénérable Patriarche,

La visite que vous avez bien voulu Nous faire, en compagnie de personnalités distinguées de la Sangha et du gouvernement laotien, et votre agréable présence ici dans notre maison nous remplissent le cœur de joie et de reconnaissance. Aussi soyez remerciés pour la sympathie et l’estime qui vous ont amenés à entreprendre un voyage aussi long pour Nous rendre visite.

Que la paix et l’amour du Christ, dont Nous sommes l’humble représentant sur terre, soient avec vous et vous gardent, ainsi que vos dignes gouvernants et le cher et aimable peuple laotien.

Nous savons que les douloureux événements de ces dernières années vous ont imposé de longues et pénibles souffrances auxquelles notre cœur de Père n’a pas été insensible. Mais Nous sommes resté en même temps dans l’admiration en voyant la dignité et la force d’âme avec lesquelles vous les affrontez.

Soyez assurés que votre volonté de paix et de progrès social coïncide avec la nôtre; c’est la raison pour laquelle Nous n’avons jamais rien négligé de ce qui est en notre pouvoir pour que se lève enfin une aurore de paix sur l’Indochine entière, pour que le dialogue et la bonne volonté d’entente se substituent à la violence des armes et des oppositions.

Vous êtes, au sein de votre peuple, le dépositaire du patrimoine religieux et civil du Bouddhisme. Vous rendez un vivant témoignage de son esprit dans votre nation. Or, l’Eglise Catholique considère avec estime et respect ses richesses spirituelles; elle s’en reconnaît solidaire sous bien des aspects et désire collaborer avec vous, en tant qu’hommes religieux, pour la réalisation de la paix véritable et du salut de l’homme.

«Paix» et «salut» sont deux idéaux profondément enracinés dans l'Evangile de Jésus-Christ, que Nous avons mission d’annoncer, comme aussi, à certains égards, dans la tradition bouddhiste que vous suivez; ils nous renvoient l’un et l’autre à l’Eternel, au Supraterrestre (lokúttara), et requièrent de l’homme une attitude de détachement, de libération intérieure, de vérité, de justice et de bienveillance comme condition indispensable pour parvenir à la vraie paix et au salut.

Puissent un dialogue toujours plus amical et une collaboration toujours plus étroite régner entre les traditions antiques que vous représentez et l’Eglise Catholique. Celle-ci est présente et active aussi dans votre pays; bien que faible encore et d’une présence presque symbolique, elle y partage cependant en tout vos souffrances comme vos espérances, ne visant à rien d’autre qu’à aimer et servir, suivant en cela l’exemple de son Maître et Fondateur, «venu Lui-aussi pour donner sa vie pour les autres» (Matth. 20, 28)

En vous remerciant de la courtoisie de votre visite comme aussi des nobles sentiments que vous Nous avez exprimés, je souhaite que votre séjour à Rome et en Italie soit pour vous, Vénérable Patriarche, riche de joies et d’expériences; que votre rencontre avec notre Secrétariat soit l’occasion d’une plus profonde connaissance et collaboration réciproques et que le «mérite» et les fatigues de votre voyage portent des fruits pour un avenir meilleur.

C'est en formant ces vœux que nous invoquons sur votre vénérable personne et sur votre chère nation, les plus abondantes bénédictions d’En-Haut.

                                        



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana