Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX MEMBRES DU CONSEIL DE L’UNION MONDIALE
DES ENSEIGNANTS CATHOLIQUES

Vendredi 22 avril 1977

 

Chers Fils et chères Filles,

Nous sommes très heureux de vous accueillir et de nous entretenir quelques brefs instants avec vous. Vous êtes ici, non seulement comme enseignants et catholiques, mais aussi comme membres qualifiés du Conseil de l’Union Mondiale des Enseignants catholiques. Et vous représentez également ici les quelque quatre cent mille adhérents de l’Association, dispersés un peu partout dans le monde: c’est également à ce titre que Nous vous saluons de grand cœur.

Nous voudrions profiter de cette rencontre pour rappeler le caractère fondamental de l’école catholique, à laquelle vous consacrez généreusement vos énergies. Quel meilleur point de repère peut-on trouver à ce sujet, sinon le texte du Concile Vatican II que vous connaissez tous: «Ce qui lui appartient en propre - à l’école catholique -, c’est de créer pour la communauté scolaire une atmosphère animée d’un esprit évangélique de liberté et de charité, d’aider les adolescents à développer leur personnalité en faisant en même temps croître cette créature nouvelle qu’ils sont devenus par le baptême, et finalement d’ordonner toute la culture humaine à l’annonce du salut, de telle sorte que la connaissance graduelle que les élèves acquièrent du monde, de la vie et de l’homme, soit illuminée par la foi» (Gravissimum Educationis, 8). Il y a donc deux objectifs à réaliser simultanément: le premier, de caractère humain, consiste à créer, aussi bien parmi les élèves qu’entre eux et leurs maîtres, une vraie communauté fraternelle d’amour et de dialogue sincère, permettant le développement intégral des jeunes. Le second objectif, de nature plus intellectuelle, consiste à établir une synthèse harmonieuse entre l’enseignement scolaire normal et le patrimoine de la sagesse chrétienne, de manière à inspirer aux étudiants une dimension nouvelle et féconde, celle de l’absolu de l’Evangile, les protégeant contre le risque d’un humanisme autarchique et, par suite, accablant.

Dans l’accomplissement d’une telle tâche, la personnalité de l’enseignant catholique apparaît comme un élément déterminant, nul ne saurait le nier. Sa formation spécifiquement chrétienne doit accompagner pas à pas sa préparation culturelle et pédagogique: ainsi pourra-t-il, au lieu de rester sur le plan purement professionnel, entraîner ses élèves par son témoignage évangélique à la fois ardent et cohérent.

Nous n’ignorons pas que l’Union Mondiale des Enseignants catholiques peut avoir à affronter, dans les pays très divers où elle exerce ses activités, des difficultés particulières, d’ordre interne ou externe. Nous ne pouvons traiter chacune de ces situations. Mais notre parole voudrait aujourd’hui être pour tous un stimulant, un encouragement à poursuivre avec fidélité et enthousiasme l’activité que vous exercez déjà avec dévouement et intelligence. Et il Nous faut ici souligner l’aspect solidaire de cette activité: chaque enseignant catholique, chaque communauté éducative, se sentent soutenus dans l’accomplissement de leur tâche s’ils participent personnellement et de tout cœur aux initiatives de votre groupement. Et celui-ci, par ses dimensions mondiales, pourra et devra favoriser en chacun des associés une prise de conscience de ses engagements qui l’élèvera au plan universel, élargissant ses horizons aux dimensions de l’Eglise.

Dans cette perspective, et en formant les meilleurs vœux pour la réussite des travaux qui font l’objet de votre présente réunion, Nous vous donnons, pour vous-même, pour tous les vôtres et pour ceux que vous représentez ici, notre paternelle Bénédiction Apostolique.

                   



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana