Index   Back Top Print


LETTRE DU PAPE PIE XII
AU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE,
S.E.M. HARRY S. TRUMAN
*

Excellence,

Nous venons de recevoir votre lettre du 17 décembre 1949, que Nous a remise personnellement M. Myron C. Taylor.

En souhaitant une fois encore une cordiale bienvenue à votre digne représentant personnel, Nous Nous empressons d’exprimer Notre satisfaction pour les nobles sentiments qui ont inspiré votre message de Noël.

Votre Excellence a rappelé justement les grands bienfaits apportés à l’humanité par la naissance et par la mission du divin Rédempteur.

En effet, il n’y aura de salut pour le monde que si l’humanité, s’inspirant des enseignements et des exemples du Christ, reconnaît que tous les hommes sont les enfants du même Père qui est, qui est dans le ciel, et qu’ils sont vraiment frères, grâce à l’union avec son divin Fils qu’il a envoyé comme Rédempteur de tous les hommes.

Seule, cette fraternité donne à l’homme, avec le sentiment le plus élevé de la dignité personnelle, l’assurance de la véritable égalité, base nécessaire de la justice.

Seule, cette fraternité assure le don de la vraie liberté dans la jouissance de nos droits et dans l’accomplissement de nos devoirs, en obéissance aux lois établies par le Dieu tout-puissant et par son divin Fils, pour la moralité et la sainteté de la vie humaine.

Seule, cette fraternité inspire, nourrit, ravive dans le cœur des hommes cette vraie charité, qui déteste toute oppression et violence, qui s’élève au-dessus de l’égoïsme, que ce soit des individus ou des nations, qui est capable de se sacrifier pour le bien commun et de se donner généreusement aux nécessiteux et de relever ceux qui souffrent.

Telles sont les bases sur lesquelles doit s’édifier la paix – laquelle est d’ailleurs un on du divin Sauveur, – une paix qui soit réelle et solide, juste et durable.

Nous avons toujours concentré tous Nos efforts pour l’obtention de cette paix ; avant tout, pour que fût évitée la guerre ; ensuite, pour qu’en fussent au moins circonscrites les destructions et les misères qui en résultent ; et maintenant, pour que soient atténuées les douloureuses conséquences qui, aujourd’hui encore, pèsent lourdement sur une si grande partie de la famille humaine.

Dans ce bienfaisant travail de la charité chrétienne, Nous sommes heureux de rappeler encore une fois – et c’est à son honneur – la cordiale adhésion et la puissante collaboration du peuple des États-Unis : dans cette générosité si large et si spontanée, Nous reconnaissons volontiers, et Nous signalons comme un exemple pour tous, cette bonne volonté qui, suivant le message chrétien des anges, rend gloire à Dieu et hâte la paix sur terre.

Nous appelons la lumière, l’assistance et la bénédiction du Christ enfant sur votre personne et sur l’activité de votre Excellence, comme aussi sur tous vos concitoyens qui s’efforcent courageusement de chercher et de suivre la voie qui mène à un avenir plein de paix pour l’humanité.

20 décembre 1949


* La Documentation catholique, 1950, n°1060, col. 77-78.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana