Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
À L'U.N.R.R.A. - ADMINISTRATION DES NATIONS UNIES
POUR LES SECOURS ET LA RECONSTRUCTION
*

Lundi 22 octobre 1945

Nous Nous souvenons avec plaisir de la visite que votre directeur général, M. Lehman, Nous a rendue il y a quelques mois ; ce n’est pas une moindre joie pour Nous d’adresser aujourd’hui un mot de bienvenue à ses assistants compétents et dévoués. Nous avons suivi les activités de votre admirable association avec un très vif intérêt et de grands espoirs. C’est une chose admirable, n’est-il pas vrai, de voir des nations qui diffèrent les unes des autres à bien des égards, unies dans un travail d’amour fraternel, mettant en commun leurs ressources afin de porter aide et secours aux victimes d’une guerre impitoyable. Votre entreprise est la plus admirable qui soit par son ampleur et par sa charité qui embrasse tout. Les différences de race, de couleur ou ide convictions politiques ne cachent pas la vérité qui fait voir tous les hommes comme des membres d’une grande famille en Dieu.

Mais la noble beauté de votre entreprise comporte aussi un côté prosaïque et de nombreux problèmes ennuyeux. Les meilleures des entreprises humaines rencontrent des obstacles et dans plus d’un cas n’atteignent pas l’idéal qu’on s’était proposé et les espoirs qu’on avait conçus. Nous le savons bien. Cela est vrai en tous temps, mais spécialement dans la désolation consécutive la guerre ou à des catastrophes naturelles qui submerge les peuples, Nous sommes Nous-même littéralement assailli, comme Nous le sommes aujourd’hui par des milliers de pitoyables appels à l’aide. Et peu d’hommes soupçonnent combien Notre cœur paternel souffre d’une incapacité â alléger toutes les souffrances et tous les soucis des hommes comme Nous le désirerions. Il est tout à fait normal qu’ils attendent assistance du Père commun. Mais Nos ressources sont si limitées ; malgré tous Nos efforts, Nous sentons combien peu de chose est fait en comparaison des énormes besoins. Vous pouvez drainer une source infiniment plus importante et plus profonde même si cette source est limitée et peut-être parfois vous laisse les mains vides en présence d’enfants qui ont faim. C’est là un stimulant supplémentaire pour tous à se redonner à une tâche qui est au service de tout ce qui est le meilleur dans la nature humaine. Le Seigneur du ciel et de la terre les bénira pour ce qu’ils ont fait au plus petit de ses enfants qu’il aime d’un éternel amour. Que ses faveurs les plus choisies descendent sur toutes les nations dont la générosité a rendu votre association possible. Nous implorons la durable bénédiction de Dieu sur vous-mêmes en particulier et sur tous les êtres chers que vous avez laissés à la maison.


* Documents Pontificaux 1945, p.263-264.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana