Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII,
AUX FILLES DE MARIE DE L'INSTITUT DE LA TRINITÉ-DES-MONTS

Jeudi 11 avril 1957

 

Nous sommes heureux d'accueillir le groupe fervent et zélé des Enfants de Marie du Sacré-Cœur de la Trinité-des-Monts, et Nous vous remercions, chères filles, des vœux et des prières que vous offrez sans cesse à Dieu pour le Vicaire de Jésus-Christ.

Oh ! combien Il désire le secours d'En-Haut pour correspondre aux besoins des âmes et aux nécessités de la Sainte Église ! De toutes parts Pasteurs et fidèles se tournent vers le Siège de Pierre pour solliciter directives et réconfort; des nations les plus lointaines de la terre, comme aussi des régions les plus voisines s'élève un appel au secours. Les corps souffrent, les âmes aspirent à la paix dans la tranquillité de l'ordre. Aucune intercession n'est de trop, près du Père des cieux, pour obtenir en faveur de l'humanité souffrante lumière et force. Demeurez toujours des âmes de prière avant tout ; par là, vous puiserez à la source de la vraie charité, et votre effort bienfaisant portera des fruits de grâce dans les cœurs.

Nous avons parcouru avec attention la liste des activités auxquelles s'applique votre dévouement apostolique, et ce sont bien les œuvres de miséricorde traditionnelles et nécessaires; visite et assistance aux pauvres, aux malades, aux enfants abandonnés, aux foyers déshérités. Quel soutien pour votre foi de savoir que Notre Seigneur lui-même s'identifie à tous les malheureux, qu'il a faim et soif avec les indigents, qu'il souffre avec eux du froid et de l'isolement, qu'il est là, et qu'il attend dans le plus petit de ses frères le geste de bonté, la parole de réconfort, grâce auxquels les éprouvés pourront porter leur croix et en comprendre la valeur. Comment des cœurs chrétiens sauraient-ils résister à l'appel du Cœur de Jésus, qui les presse de le reconnaître et de le secourir, de le faire connaître aussi et de le faire aimer ?

Nous louons également l'enseignement du catéchisme et l'engagement dans l'Action Catholique. Par là vous aidez de plus près les prêtres dans leur lourde tâche. En cette ville de Rome que la Divine Providence a confiée de façon spéciale à Notre sollicitude paternelle, malgré les plus grands efforts, pour la construction d'églises dans la périphérie, la population augmente, vous le savez, plus vite que le nombre des paroisses. Le travail est immense et les ouvriers trop peu nombreux. Nous faisons appel à toutes les bonnes volontés et Nous demandons à tous les fidèles de prendre conscience de leurs responsabilités : là où le prêtre ne peut pénétrer que rarement et de façon rapide, là où il ne peut aucunement pénétrer, ce sont les fidèles qui en quelque sorte représentent l'Église ; leurs jugements, leurs attitudes, leurs décisions la font bien juger ou la compromettent, non sans quelque fondement. Jésus n'a-t-il pas déclaré : « Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits... Ce n'est pas en me disant : Seigneur, Seigneur, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matth. 7, 18 et 21). Or cette volonté de Dieu notre Sauveur est que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (cf. 1 Tim. 2, 4). A la grande œuvre du salut du monde tout chrétien doit collaborer, au moins par l'exemple des vertus, qui feront de lui une lumière dissipant les ténèbres du mal, un ferment soulevant la matière, un sel conservant le goût des réalités spirituelles ; mais il peut aussi, en prenant part à un effort collectif, éclairé et méthodique, modifier la mentalité de son milieu, influer sur les manières de vivre et d'agir, obtenir la réforme des institutions, en sorte que non seulement les individus, mais la société elle-même devienne ce qu'elle doit être, selon les principes de l'ordre social et de la morale chrétienne. La tâche de l'Action Catholique est plus urgente et plus importante que jamais, car l'ennemi de la nature humaine, recrute des adeptes toujours plus nombreux et toujours plus acharnés à faire prévaloir les lois de la matière sur celles de l'esprit. Tout chrétien, fervent doit dire avec l'Apôtre : « L'amour du Christ nous presse, à la pensée que si un seul est mort pour tous, alors tous sont morts. Et il est mort pour tous afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Cor. 5, 14-15)- C'est dans le Cœur de Jésus que vous puiserez le zèle des âmes Recevez, chères filles, ces paroles d'exhortation, comme une preuve de Notre affection paternelle et une marque de Notre confiance. Nous demandons à la Très Sainte Vierge d'intercéder près de son Divin Fils, afin qu'il vous soutienne et vous fortifie dans son amour, et en gage de ces faveurs célestes, Nous vous accordons avec toute l'effusion de Notre cœur une très ample Bénédiction apostolique.


* Discours et messages-radio de S. S. Pie XII, XIX,
Dix-neuvième année de Pontificat, 2 mars 1957 - 1er mars 1958, pp. 81-83
Typographie Polyglotte Vaticane

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana