Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX MEMBRES DU CERCLE SAINT-PIERRE

Salle des Papes
Vendredi 24 février 2012

Chers membres du Cercle de Saint-Pierre !

Je suis heureux de vous accueillir lors de cette rencontre qui se situe dans le cadre de la Fête de la Chaire de saint Pierre, une circonstance qui m’offre l’occasion de manifester la fidélité particulière au Siège apostolique qui, depuis toujours, caractérise votre Cercle digne d’éloges. Je vous salue tous très cordialement. Je salue le président général, le duc Leopoldo Torlonia, en le remerciant des paroles affectueuses et dévouées qu’il a voulu m’adresser, interprétant vos sentiments à tous, et je salue votre assistant ecclésiastique.

Nous venons d’entamer le chemin quadragésimal et, comme je l’ai rappelé dans mon récent Message (cf. orlf n. 6 du 9 février 2012), ce temps liturgique nous invite à réfléchir sur le cœur de la vie chrétienne : la charité. Le carême est un temps propice afin que, avec l’aide de la Parole de Dieu et des sacrements, nous nous renouvelions dans la foi et dans l’amour, au niveau tant personnel que communautaire. C’est un parcours marqué par la prière et par le partage, par le silence et par le jeûne, dans l’attente de vivre la joie pascale. La Lettre aux Hébreux nous exhorte avec ces mots : « Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes » (He 10, 24).

Chers amis, aujourd’hui comme hier, le témoignage de la charité touche de manière particulière le cœur des hommes ; la nouvelle évangélisation, en particulier dans une ville cosmopolite comme Rome, demande une grande ouverture d’esprit et une sage disponibilité à l’égard de tous. Dans ce sens, le réseau des interventions dans le domaine de l’assistance que vous exercez, chaque jour, en faveur de ceux qui sont dans le besoin, trouve bien sa place. J’ai plaisir à rappeler l’œuvre généreuse que vous accomplissez dans les « Cucine », dans l’« Asilo notturno », la « Casa famiglia », dans le centre multifonctionnel, ainsi que le témoignage silencieux, mais combien éloquent, que vous offrez pour soutenir les malades et leur familles dans l’Hospice Fondazione Roma, sans oublier l’engagement missionnaire au Laos et les adoptions à distance.

Nous savons que l’authenticité de notre fidélité à l’Evangile se mesure également sur la base de l’attention et de la sollicitude concrète que nous nous efforçons de manifester envers notre prochain, en particulier envers les plus faibles et les exclus. L’attention à l’autre comporte de désirer son bien, sous tous ses aspects: physique, moral et spirituel. Même si la culture contemporaine semble avoir égaré le sens du bien et du mal, il faut réaffirmer avec force que le bien existe et l’emporte. La responsabilité envers le prochain signifie alors vouloir le bien d’autrui et l’accomplir, en désirant qu’il s’ouvre à la logique du bien ; s’intéresser à son frère signifie ouvrir les yeux sur ses nécessités, en surmontant la dureté de cœur qui rend aveugles aux souffrances d’autrui. Ainsi, le service caritatif devient une forme privilégiée d’évangélisation à la lumière de l’enseignement de Jésus, qui considérera comme étant fait à lui-même ce que nous aurons fait à nos frères, en particulier à ceux d’entre eux qui sont petits et ignorés. (cf. Mt 25, 40). Il faut harmoniser notre cœur avec le cœur du Christ, afin que le soutien plein d’amour offert aux autres se traduise en participation et en partage conscient de leurs souffrances et de leurs espérances, en rendant ainsi visible, d’une part, la miséricorde infinie de Dieu envers chaque homme, qui brille sur le visage du Christ et, de l’autre, notre foi en Lui. La rencontre avec l’autre et le fait d’ouvrir son cœur à ses besoins sont une occasion de salut et de béatitude.

Chers membres du Cercle de Saint-Pierre, comme chaque année, vous êtes venus aujourd’hui me remettre l’obole pour la charité du Pape, que vous avez recueillie dans les paroisses de Rome. Elle représente une aide concrète offerte au Successeur de Pierre, afin qu’il puisse répondre aux innombrables demandes qui lui arrivent de toutes les parties du monde, en particulier des pays les plus pauvres. Je vous remercie de tout cœur pour toute l’activité que vous accomplissez avec générosité et esprit de sacrifice et qui naît de votre foi, de la relation avec le Seigneur que vous cultivez chaque jour. Que la foi, la charité et le témoignage continuent à être les lignes d’orientation de votre apostolat. Ensuite, comment ne pas rappeler votre présence au cours des célébrations liturgiques dans la basilique Saint-Pierre ? Celle-ci vous fait d’autant plus honneur que vous manifestez à travers elle le dévouement constant et la pieuse fidélité qui vous unissent au Siège de l’apôtre Pierre. Que le Seigneur vous en rende grâce et comble votre Cercle de bénédictions ; qu’il aide chacun de vous à réaliser sa propre vocation chrétienne en famille, au travail et au sein de votre association.

Chers amis, en renouvelant ma satisfaction pour le service que vous rendez à l’Eglise, je vous confie, avec vos familles, à l’aide maternelle de la Vierge Marie Salus Populi Romani et des saints qui sont vos protecteurs. Quant à moi, je vous assure de mon souvenir dans la prière pour vous, pour ceux qui vous assistent dans les diverses initiatives et pour ceux que vous rencontrez dans votre apostolat quotidien, alors que je donne avec affection à tous une Bénédiction apostolique spéciale.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana