Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
A
UX DIRECTEURS NATIONAUX DES
ŒUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES

Salle Clémentine
Vendredi 11 mai 2012

 

Monsieur le cardinal,
vénérés frères dans l’épiscopat et le dans le sacerdoce,
chers frères et sœurs,

Je vous adresse à tous un salut cordial, en commençant par Monsieur le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, que je remercie pour ses paroles cordiales et pour ses informations relatives à l’activité des Œuvres pontificales missionnaires. J’étends une pensée reconnaissante au secrétaire, Mgr Savio Hon Tai-Fai, au secrétaire-adjoint, Mgr Piergiuseppe Vacchelli, président des Œuvres pontificales missionnaires, aux directeurs nationaux et à tous les collaborateurs, ainsi qu’à ceux qui prêtent leur généreux service dans le dicastère. Ma pensée et la vôtre se tournent en ce moment vers le père Massimo Cenci, soudainement disparu. Que le Seigneur le récompense pour tout le travail qu’il a accompli en mission et au service du Saint-Siège.

La rencontre d’aujourd’hui se déroule dans le cadre de l’assemblée annuelle du Conseil supérieur des Œuvres pontificales missionnaires, auxquelles est confiée la coopération missionnaire de toutes les Eglises dans le monde.

L’évangélisation, qui revêt toujours un caractère d’urgence, pousse l’Eglise de notre temps à œuvrer avec un rythme toujours plus soutenu sur les chemins du monde, pour conduire chaque homme à la connaissance du Christ. En effet, ce n’est que dans la Vérité, qui est le Christ lui-même, que l’humanité peut découvrir le sens de l’existence, trouver le salut et croître dans la justice et dans la paix. Chaque homme et chaque peuple a le droit de recevoir l’Evangile de la vérité. Dans cette perspective, votre engagement en vue de célébrer l’Année de la Foi, désormais proche, assume une importance particulière, pour renforcer l’engagement de diffuser le Royaume de Dieu et de connaître la foi chrétienne. Cela exige de la part de ceux qui ont déjà rencontré Jésus Christ «une conversion authentique et renouvelée au Seigneur» (Lettre apost. Porta fidei, n. 6). En effet, les communautés chrétiennes «ont besoin, elles aussi, d’écouter à nouveau la voix de l’Epoux qui les invite à la conversion, qui les pousse à se lancer avec audace sur des chemins nouveaux et qui les appelle à s’engager dans la grande œuvre de la nouvelle évangélisation» (Jean-Paul II, Exhort. apost. Ecclesia in Europa, n. 23). Jésus, le Verbe incarné, est toujours le centre de l’annonce, le point de référence pour la sequela, et pour la méthodologie même de la mission évangélisatrice, car Il est le visage humain de Dieu qui veut rencontrer chaque homme et chaque femme pour les faire entrer en communion avec Lui, dans son amour. Parcourir les chemins du monde pour proclamer l’Evangile à tous les peuples de la terre et les guider vers la rencontre avec le Seigneur (cf. Lettre apost. Porta fidei, n. 7), exige alors que celui qui annonce ait une relation personnelle et quotidienne avec le Christ, qu’il le connaisse et l’aime profondément.

Aujourd’hui, la mission a besoin de renouveler sa confiance dans l’action de Dieu; elle a besoin d’une prière plus intense afin que son Règne vienne, afin que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Il faut invoquer la lumière et la force de l’Esprit Saint et s’engager avec décision et générosité pour inaugurer, dans un certain sens, «une nouvelle ère d'annonce de l'Evangile... parce que, après deux mille ans, la majeure partie de la famille humaine ne connaît pas encore le Christ, mais aussi parce que la situation dans laquelle se trouvent l'Eglise et le monde... présente des défis particuliers pour la foi religieuse» (Jean-Paul II, Exhort. apost. post-syn. Ecclesia in Asia, n. 29). Je suis donc bien content d’encourager le projet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et des Œuvres pontificales missionnaires, en vue de soutenir l’Année de la foi. Ce projet prévoit une campagne mondiale qui, à travers la prière du Saint Rosaire, accompagne l’œuvre d’évangélisation dans le monde et pour tant de baptisés, la redécouverte et l’approfondissement de la foi.

Chers amis, vous savez bien que l’annonce de l’Evangile comporte souvent des difficultés et des souffrances; la croissance du Royaume de Dieu dans le monde, en effet, advient souvent au prix du sang de ses serviteurs. Dans cette phase de mutations économiques, culturelles et politiques, où l’être humain se sent souvent seul, en proie à l’angoisse et au désespoir, les messagers de l’Evangile, même s’ils annoncent l’espérance et la paix, continuent d’être persécutés comme leur Seigneur et Maître. Mais, en dépit des problèmes et de la tragique réalité de la persécution, l’Eglise ne se décourage pas, demeure fidèle au mandat de son Seigneur, dans la conscience que «comme toujours dans l’histoire chrétienne, les martyrs, c’est-à-dire les témoins, sont nombreux et ils sont indispensables à la marche de l’Evangile» (Jean-Paul II, Redemptoris missio, n. 45). Le message du Christ, aujourd’hui comme hier, ne peut s’adapter à la logique de ce monde, car il est prophétie et libération, il est semence d’une humanité nouvelle qui croît, et seulement à la fin des temps trouvera sa pleine réalisation.

C’est à vous qu’est confié, de façon particulière, le devoir de soutenir les ministres de l’Evangile, en les aidant à garder «la joie d’évangéliser, même lorsque c’est dans les larmes qu’il faut semer» (Paul VI, Exhort. apost. Evangelii nuntiandi, n. 80). Votre engagement particulier est également de conserver vivante la vocation missionnaire de tous les disciples du Christ, afin que chacun, selon le charisme reçu de l’Esprit Saint, puisse prendre part à la mission universelle confiée par le Seigneur ressuscité à son Eglise. Votre œuvre d’animation et de formation missionnaire fait partie de l’âme du soin pastoral, car la missio ad gentes constitue le paradigme de toute l’action apostolique de l’Eglise. Soyez toujours plus une expression visible et concrète de la communion de personnes et de moyens entre les Eglises qui, comme des vases communicants, vivent la même vocation et tension missionnaire, et qui œuvrent à chaque extrémité de la terre pour semer le Verbe de Vérité parmi tous les peuples et les cultures. Je suis certain que vous continuerez de vous engager afin que les Eglises locales assument, toujours plus généreusement, leur part de responsabilité dans la mission universelle de l’Eglise.

Que la Très Sainte Vierge Marie, Reine des missions, vous accompagne dans ce service et qu’elle soutienne chacun de vos efforts en vue de promouvoir la conscience et la collaboration missionnaire. Avec ce souhait, que je garde toujours présent dans mes prières, je vous remercie, ainsi que tous ceux qui coopèrent à la cause de l’évangélisation, et je donne de tout cœur à chacun ma Bénédiction apostolique.

 

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana