Index   Back Top Print


DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX MEMBRES DU COMITÉ CATHOLIQUE POUR LA COLLABORATION CULTURELLE
AVEC LES ÉGLISES ORTHODOXES ET LES ÉGLISES ORTHODOXES ORIENTALES

Salle Clémentine
Samedi 11 janvier 2014

 

Monsieur le cardinal, chers frères dans l’épiscopat, chers frères et sœurs,

Je vous rencontre au début de cette année, qui est celle du 50e anniversaire de l’institution du Comité catholique pour la collaboration culturelle avec les Églises orthodoxes et les Église orthodoxes orientales. Je salue en particulier le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, sous la responsabilité directe de qui agit le Comité, et je le remercie aussi pour ses paroles, ainsi que Mgr Johan Bonny, évêque d’Anvers, président du Comité.

Le Concile Vatican ii n’était pas encore conclu quand Paul VI institua le Comité catholique pour la collaboration culturelle. Le chemin de réconciliation et de fraternité renouvelée entre les Eglises, admirablement marqué par la première rencontre historique entre le Pape Paul VI et le patriarche œcuménique Athénagoras, avait aussi besoin d’expériences d’amitié et de partage qui naissent de la connaissance réciproque entre représentants des différentes Eglises, et en particulier entre les jeunes engagés dans le ministère sacré. Ainsi naquit, à l’initiative de la section orientale de ce qui s’appelait alors Secrétariat pour la promotion de l’unité des chrétiens, ce Comité. Celui-ci, aujourd’hui comme alors, avec l’aide de généreux bienfaiteurs, distribue des bourses d’études à des clercs et des laïcs, provenant des Églises orthodoxes et des Églises orthodoxes orientales, qui souhaitent achever leurs études de théologie dans des institutions académiques de l’Église catholique, et soutient d’autres projets de collaboration œcuménique.

J’exprime mes vifs remerciements à tous les bienfaiteurs qui ont soutenu et soutiennent le Comité. Avec gratitude, je salue les membres du Conseil de gestion, venus à Rome pour leur réunion annuelle. Sans votre précieuse contribution, cette œuvre ne serait pas possible. C’est pourquoi je vous encourage à continuer dans l’action que vous accomplissez. Que Dieu vous bénisse et rende féconde votre collaboration très appréciée.

Chers étudiants, je vous adresse un salut particulier, à vous qui achevez en ce moment vos études de théologie à Rome. Votre séjour parmi nous est important pour le dialogue entre les Églises d’aujourd’hui et surtout de demain. Je rends grâce à Dieu parce qu’il m’offre cette belle occasion de vous rencontrer et de vous dire que l’Évêque de Rome vous aime. Je souhaite que chacun de vous puisse vivre une joyeuse expérience de l’Église et de la ville de Rome, enrichissante du point de vue spirituel et culturel, et qui vous puissiez vous sentir non pas des hôtes, mais des frères parmi vos frères. D’autre part, je suis certain que par votre présence vous êtes une richesse pour la communauté d’étude que vous fréquentez.

Chers frères et sœurs, je vous assure de mon souvenir dans la prière, et je compte aussi sur la vôtre à mon égard et pour mon ministère. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge vous protège.

 




© Copyright - Libreria Editrice Vaticana