Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE L’IRAN
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 16 décembre 1971

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous sommes très sensible aux nobles paroles que vous venez de prononcer et heureux d’accueillir ici aujourd’hui en votre personne un représentant hautement qualifié d’un peuple qu’on peut légitimement considérer comme l’un des plus anciens de l’univers. L’Iran ne vient-il pas de célébrer le deux mille cinq centième anniversaire de Cyrus le Grand?

Nous avons eu la fortune d’un contact avec la terre iranienne lors de Notre voyage en Extrême Orient, l’année dernière à cette époque, et il Nous fut donné de rencontrer alors votre Souverain, Sa Majesté Impériale le Shahinshah Mobammad Reza Pahlavi, qui vous accrédite aujourd’hui auprès de Nous. Nous vous saurons gré d’être auprès de lui Notre interprète, en lui redisant l’excellent souvenir que Nous gardons de son accueil à Téhéran. Les quelques instants d’entretien que Nous eûmes alors avec lui Nous permirent en effet d’apprécier non seulement l’élévation de ses sentiments, mais encore son souci d’être présent aux problèmes que pose aujourd’hui à tous les Gouvernants la rapide évolution de la société.

Ces soucis rejoignent en partie les Nôtres. Certes la mission de l’Eglise est avant tout une mission religieuse. Mais Dieu, qui a créé l’homme pour un destin éternel, nous fait à tous un devoir de ne pas nous désintéresser de son destin temporel et de lutter pour que lui soient assurées en tous temps et en tous lieux des conditions de vie répondant à sa dignité. Il est donc normal que les grandes questions qui tourmentent aujourd’hui l’humanité - celle du développement et celle de la paix, pour ne citer que ces deux-là - occupent une place considérable dans les préoccupations de l’Eglise catholique, comme l’attestent les documents qu’elle leur consacre et les initiatives qu’elle prend dans ce domaine.

C’est vous dire, Monsieur l’ambassadeur, qu’une collaboration entre le Saint-Siège et votre noble Pays au plan de ces grands problèmes humains s’établit tout naturellement, et que dans l’exercice de votre charge vous trouverez ici des alliés et des amis. Nous savons d’ailleurs que vous apportez dans cette fonction une compétence et un talent qui vous ont, à bon droit, acquis une grande estime dans les missions que vous avez remplies durant de nombreuses années auprès des plus hautes instances internationales. Et vous avez même eu, à ce titre, avec le Saint-Siège, des rapports qui ont été vivement appréciés.

Pour Notre part, Nous sommes tout disposé à vous faciliter votre tâche en tout ce qui dépendra de Nous. De grand cœur Nous invoquons sur l’Iran et sur la personne de son Souverain, comme sur Votre Excellence et sur la mission qu’elle inaugure aujourd’hui, la faveur et la protection du Dieu tout-puissant.


*AAS 64 (1971), p.25-26.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. IX, p.1094-1095.

L’Attività della Santa Sede 1971, p.502-503.

L'Osservatore Romano, 17.12.1971 p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.52 p.5.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana