Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE L’IRAN
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 7 janvier 1971

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Les aimables paroles que Votre Excellence vient de Nous adresser Nous touchent d’autant plus que Nous avons encore présents à l’esprit et au coeur l’accueil cordial et fervent, la délicate hospitalité qui Nous ont été réservés il y a quelques semaines, au cours de notre escale à Téhéran, alors que Nous Nous présentions en humble successeur de l’Apôtre Pierre et pèlerin de la paix. Nous avons déjà eu l’occasion d’exprimer notre vive reconnaissance à Sa Majesté Impériale, Mohammad Reza Pahlavi, le Shahinshah Ariamehr, qui vous accrédite aujourd’hui auprès de Nous comme Ambassadeur. Soyez le bienvenu à votre tour près de ce Siège Apostolique, vous et tout le noble peuple que vous représentez.

C’est avec émotion que Nous vous avons entendu évoquer la personnalité et l’œuvre de Cyrus le Grand, dont vous vous apprêtez à fêter le deux mille cinq centième anniversaire. Pour Nous-même, vous le savez, à travers le témoignage de la Bible, cet illustre Empereur reste le symbole du réalisateur d’un dessein cher à Dieu: du respect des minorités, de leur libération de l’esclavage et de l’exil, en un mot de l’espérance.

A travers toutes les vicissitudes de son histoire, votre pays est demeuré un foyer de civilisation, gardant sa physionomie originale au cœur de l’Asie. Et Nous apprécions les efforts déployés aujourd’hui par Sa Majesté Impériale, non seulement pour les progrès techniques, mais pour l’alphabétisation - n’est-il pas significatif que le Congrès de l’UNESCO de 1965 se soit tenu dans votre capitale? - pour la réforme agraire, pour l’accès de tous à des conditions meilleures, pour leur protection contre ce qui déshumanise et avilit l’homme, pour la consolidation enfin de la justice et de la paix. Notre propre mission spirituelle Nous presse d’encourager et de promouvoir selon nos faibles forces, comme une volonté de Dieu et une réponse à son amour, cette recherche d’un développement humain intégral, toujours ouvert sur l’Absolu. Le culte des auteurs mystiques n’est-il pas resté en honneur auprès de vos populations?

Nous savons gré à vos Gouvernants et au peuple iranien lui-même de manifester aujourd’hui un esprit de dialogue bienveillant avec les communautés de toute origine et de toute confession. Au sein de votre pays, les catholiques, et au premier rang les congrégations religieuses, ne demandent que cette possibilité de vivre et de témoigner de leur foi, comme aussi cette liberté de servir leurs compatriotes par toutes les activités hospitalières, culturelles et éducatives que leurs moyens leur permettront, dans cet esprit de charité universelle qui rejoint une antique tradition de votre pays.

Dans ces sentiments, Nous formulons les meilleurs souhaits pour la mission que Votre Excellence inaugure en ce jour auprès du Saint- Siège, en cette Cité où tant d’Ambassades se donnent comme un rendez-vous dans lequel Nous voulons voir un présage de la Paix à laquelle nous aspirons tous. Par votre entremise, Nous renouvelons à Sa Majesté Impériale nos respectueuses salutations et Nous invoquons de tout cœur sur tout le peuple iranien, comme sur vous-même. l’aide et la Bénédiction du Très-Haut.


*AAS 63 (1971), p.126-127.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. IX p.19-20.

L’Attività della Santa Sede 1971, p.16-17.

L'Osservatore Romano 7-8.1.1971 p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.3 p.12.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana