Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
AU MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
DE GRANDE-BRETAGNE, M. SELWYN LLOYD
*

Samedi 19 janvier 1957

 

Cela Nous est une joie que d’adresser Nos sincères souhaits de bienvenue à Votre Excellence le premier secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères de Sa Majesté et à ces illustres membres de votre ministère qui vous ont accompagné. Les relations cordiales qui existent entre le Saint-Siège et le gouvernement de Sa Majesté sont, depuis longtemps, pour Nous une cause de grande satisfaction, et S. Excellence le ministre britannique, ici présent, Nous en avons la conviction, continuant la tradition de compréhension mutuelle et de coopération amicale, a maintenu la force et la stabilité de ces relations, tout en remplissant avec compétence la haute charge qui lui a été confiée.

Et si maintenant Nous tournons Nos pensées vers le cher peuple de votre pays, Notre cœur prend conscience de ces autres liens spirituels, plus profonds, de constante affection, précieux héritage qui nous a été laissé par Nos Prédécesseurs. C’est cette affection qui stimule Notre admiration pour son courage et son esprit de solidarité, se montrant toujours prêt au sacrifice et à une magnifique autodiscipline lorsque l’exige le bien commun, Nous sommes pleinement conscient, comme vous-même, Excellence, des responsabilités exceptionnellement lourdes qui pèsent aujourd’hui sur les ministres des Affaires étrangères des différentes nations vis-à-vis des populations dont ils doivent sauvegarder et développer les intérêts, et Nous voulons vous assurer, vous et vos collègues, de Nos vœux et de Nos prières pour votre succès.

Cette circonstance Nous fournit l’occasion de renouveler l’expression de Notre estime et de Notre respect pour l’auguste souveraine que vous avez le privilège de servir. Que Dieu protège et soutienne sa royale personne. Puissent les grâces du ciel les plus précieuses descendre sur la famille royale. Et puissent tous les peuples, qui doivent allégeance à S. M. la reine Elizabeth, jouir, grâce à la généreuse providence de Dieu, de toujours plus de bonheur, de progrès et de prospérité.


* L’Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n°5 p.1.

Documents Pontificaux 1957, p.30-31.

La Documentation catholique, n.1244 col.142.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana