Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discurso al Embajador de CANADÁ,
Excmo. Sr. Don Eldon Pattyson BLACK*

7 de noviembre de 1985 
 
 

Monsieur l'Ambassadeur,
 
1. Je suis heureux d'accueillir Votre Excellence et d'accepter les Lettres de Créance qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipoten­tiaire du Canada près du Saint Siège. Je reçois avec reconnaissance vos vœux de la part du Gouvernement du Canada pour la poursuite fructueuse de mon minis­tère apostolique. Je vous remercie également de vos bonnes remarques concernant ma visite pastorale dans votre pays l'an dernier.

Bien que cette visite historique ait été en premier lieu une célébration de la foi pour les membres de l'Église Catholique, je me rappelle avec joie de l'accueil chaleureux et enthousiaste qui m'a été réservé par les Canadiens de toutes croyances. Je suis très heureux que ce pèlerinage inoubliable «a mari usque ad mare» m'ait donné de nombreuses occasions de connaître les différents peuples de votre pays; si riche en diversité ethnique comme dans son héritage culturel. De plus, le fait que ma visite ait permis aux Canadiens de mieux se connaître eux-­mêmes m'amène à remercier le Dieu Tout Puissant pour les grâces abondantes qu'Il a dispensées dans les diverses rencontres de prière, de partage, de dialogue au cours de ma visite. Bien des impressions profondes et durables restent dans mon cœur. Je désire une fois de plus, exprimer ma gratitude pour le grand honneur et le respect dont votre peuple m'a entouré comme Pasteur Suprême de l'Église Catholique.

2. J'ai noté avec plaisir votre référence aux bien-aimés jeunes du Canada. A l'instar de la jeunesse partout dans le monde, ils sont à la recherche, comme vous l'avez si bien dit, du sens de leur vie dans un monde où la confusion, l'indifférence et la violence semblent souvent l'emporter sur les forces de paix. Leur recherche et leur attente sont les signes, pour les chefs des peuples et tous les homme de bonne volonté, de la nécessité de se consacrer eux-mêmes à un travail inlassable au service de la paix et de la justice.

Dans la réponse à ce défi, ceux qui exercent l'art délicat de la diplomatie peuvent apporter une contribution fondamentale. Et je suis sûr que vous vous engagerez dans la contribution à ce dialogue constructif et qu'ainsi vous inspirerez confiance aux jeunes, courageux et généreux, du Canada dans une vision nouvelle de la paix. Je crois réellement que la communauté mondiale peut parvenir à la paix. Mais comme je l'ai dit aux membres du Parlement Canadien et aux représentants du Corps Diplomatique lors de ma rencontre avec eux à Ottawa: «Nous ne parviendrons à la paix véritable que lorsque les cœurs et les esprits de tous se convertiront à la compassion, à la justice et à l'amour».

3. Je suis heureux que les deux peuples fondateurs du Canada continuent à vivre et à travailler ensemble dans l'harmonie et le respect mutuel, tout en préservant leur propre identité culturelle. Le respect pour la dignité de la personne humaine dans une société culturelle diversifiée offre une base solide d'espérance pour l'avenir. Car le cœur des problèmes de la société contemporaine repose sur la qualité des relations entre individus et entre peuples. Quand ces relations sont bâties sur le respect envers la dignité et le caractère sacré de tout être humain, alors les droits de l'homme sont sauvegardés et la société jouit d’une vraie harmonie et de la stabilité.

Comme vous l'avez très justement observé, Monsieur l'Ambassadeur, il y a un bon nombre de domaine où se manifeste une convergence de vues et d'action entre votre Gouvernement et le Saint Siège. Cette convergence rend plus effectifs les efforts qui visent à promouvoir une défense active des droits humains et qui cherchent à fournir une aide économique et humanitaire aux personnes et aux États plus défavorisés. Je vous félicite de votre résolution de vous appuyer sur ces convergences pour accomplir la tâche qui vous a été confiée.

Je vous prie de transmettre au Gouvernement et au peuple canadien mes souhaits et mes vœux. J'espère que vous aurez une mission très fructueuse. Que Dieu vous bénisse, vous et vos compatriotes et vous accorde ses faveurs en abondance.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.48 p.8.

 

© Copyright 1985 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana